DPP j’écris ton nom

C’est la première catégorie qui s’est imposée, d’elle même, comme une évidence. Car c’est finalement ma raison première d’écrire ici. J’ai encore du mal à l’admettre, mais j’ai besoin d’en parler pour exorciser, pour la tenir éloignée de moi. Elle me colle à la peau, me laisse un arrière goût amer dans la bouche, comme un mauvais rêve qu’on aurait du mal à oublier. A côté de ça, je sais que c’est aussi une expérience qui m’aura construite, renforcée, mais à quel prix ?

DPP, donc, pour Dépression du Post-Partum. Elle est arrivée sournoisement, en léger décalage par rapport à ce qui est observé généralement en la matière, me faisant douter de ma souffrance.

Pourtant, tout avait bien démarré, une grossesse sans nuage, un accouchement comme dans les livres, un bébé en pleine forme. Pas l’ombre d’un baby blues, un papa présent, bref, j’aurais dû être la plus heureuse.

Vous voyez la suite arriver, non je n’ai pas été la plus heureuse. Enfin si ! Mais non, pas tant que ça… Tout est là, dans cette phrase, l’ambivalence des sentiments, la culpabilité qui s’insinue, qui prend toute la place.

Le sujet est tellement vaste que je ne peux pas tout dire en quelques lignes. Cette DPP a laissé des traces, j’aurai tout le loisir de vous en parler, mais aujourd’hui, je vais mieux. Elle a été l’occasion d’une introspection riche d’enseignements. En ce sens, on peut dire qu’elle a été bénéfique.

Publicités

3 réflexions sur “DPP j’écris ton nom

  1. Chère petite maman, courage, ça va passer, j’ai eu 4 garçons et autant de DPP, mais à l’époque ,(j ´ai l’ impression d’être une vieille !), on parlait de fatigue post accouchement, on était pas trop aidé !
    Aujourd’hui, pile poil, mon petit dernier, mon bébé a 10 ans ! Déjà, ça passe si vite, alors pour que tu profites au mieux, prends soin de TOI,
    pense égoïste : mange ce qui te fait plaisir, fais ce que tu veux, aime toi en te faisant belle (shopping, coiffeur, esthéticienne, manucure, bain de soleil, massage… Tout ce dont tu as envie !) le but est de retrouver L’ENVIE, et si tu commence à aller mieux, cela faira boule de neige, tu verras la petite lumière au bout du tunnel et alors tu auras envie de voir le soleil! Et tu verras, tout, autour de toi, reprendra vie, couleur, odeur etc…
    Pour une de mes plus graves dépressions, c’est un morceau de chocolat au lait avec un petit Lu, grignoté après une ballade au grand air, qui soudain a eu du goût ! Un goût unique, et chaque fois que j’en mange aujourd’hui, je ressens une bouffée d’air pur, comme un retour à la liberté !
    Voilà, j’espère t’avoir un peu aidée , j’ai pris Bcp de plaisir à te lire !
    A bientôt

    • Merci pour ton commentaire. Je suis toute émue, je ne m’attendais pas à en lire un si vite. Il fait beaucoup de bien à lire. C’est mon premier challenge, prendre soin de moi, j’y arrive petit à petit. J’ai la chance de ne vivre (ou n’avoir vécu, je ne sais pas bien encore) qu’une forme légère de DPP, c’est aussi le but de ce blog, montrer que même sous une forme légère, il n’est pas bon de la négliger.
      En tout cas, je suis ravie de voir que mes textes peuvent être appréciés, c’est motivant pour continuer.
      A bientôt ici, ou ailleurs

  2. Chère petite maman, tu as raison, quelque soit le niveau de déprime, il faut en prendre conscience afin de ne pas la laisser s’immiscer et s’installer! Si tu veux être chamboulée, rejoins moi sur mon blog
    Cinquanteansetalors.com
    Je pense qu’il te faira du bien et te changera les idées !
    A très vite
    Valï

Chamboulez moi

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s